Qu’est-ce que l’IMO ?

L’intégration par les mouvements oculaires (IMO) est une technique thérapeutique où le patient, guidé par le praticien, effectue des mouvements avec les yeux afin de traiter des traumatismes psychologiques et les blocages qui en résultent.

 

L’I.M.O. se dit E.M.I. en anglais : Eye Movement Integration.

 

IMO

Cette technique, voisine de l’EMDR (Eye Movment Desenzitisation and Reprocessing), est un outil neurothérapeutique, qui s’inscrit dans un cadre psychothérapeutique dans la grande majorité des cas.

Cette technique trouve ses origines en 1989 dans le Colorado avec Connirae et Steve ANDREAS (formateurs en PNL). Danie BEAULIEU l’a découvert en 1993 et s’y est formée auprès de Steve ANDREAS en 1995, avant de la développer, de la structurer et de l’enseigner.

Elle dit de l’IMO qu’il s’agit d’un « mode de traitement efficace pour tous les souvenirs récurrents sources de souffrance ayant des effets négatifs dans tous les domaines de la vie, quel que soit la manière dont ils se manifestent ».

Le traitement par IMO paraît simple mais la technique s’appuie sur un protocole extrêmement précis et rigoureux, dans un cadre bien défini. Les mouvements oculaires sont directement reliés au fonctionnement du cerveau et peuvent servir d’intermédiaire pour réactiver les ressources qui ont été court-circuitées lors d’une situation difficile. L’IMO permet ainsi, par stimulation neuronale, une réparation des blessures psychologiques. On classe l’IMO parmi les outils de thérapie brève.

 

Quelles en sont les indications ?

Les souvenirs douloureux, négatifs et récurrents peuvent être aidés par l’IMO. Qu’il s’agisse de souvenirs reliés à un crime, à des événements difficiles au travail ou dans l’enfance, à un incendie, un désastre naturel, un décès, une maladie ou une chirurgie, à des abus physiques, psychologiques ou sexuels ou encore si le patient a été témoin d’actes marquants, l’IMO peut aider. Ces traumatismes peuvent être :

  • ponctuels (agression, viol, deuil, accident, maladie, rupture, IVG…) ou répétitifs (abus sexuels, phobie, violences, harcèlement, douleurs chroniques…)
  • anciens ou récents

 

Quand se faire accompagner par IMO ?

Même si les événements traumatisants sont survenus depuis très longtemps, l’IMO est tout aussi efficace. Toutefois, il est préférable d’attendre six à huit semaines après l’événement avant d’entreprendre un accompagnement en IMO.

 

Comment se déroule le traitement ?

L’évaluation

La thérapie par IMO ne peut débuter lors du premier rendez-vous : avant de commencer le traitement, le praticien doit d’abord prendre le temps d’explorer les raisons pour lesquelles le client souhaite de l’aide, sa situation familiale, son environnement social, sa condition physique et psychologique… Pour aider son patient, le thérapeute a besoin de développer une compréhension de la structure de ses souvenirs troublants, leurs conséquences sur sa vie actuelle. Cette exploration peut nécessiter plusieurs séances.

Le praticien prend également un temps indispensable pour expliquer la technique au patient (déroulé, conditions, etc.).

 

Le traitement IMO

Durée et fréquence : La séance dure entre 1h30 et 2 heures. L’intervalle entre deux traitements IMO est de deux semaines pour les adultes et adolescents. Le nombre de traitements IMO nécessaires dépend du patient et de sa problématique. Le plus souvent les patients ont besoin de 2 à 3 traitements mais certains requièrent jusqu’à 6 traitements. D’autres n’auront besoin que d’un seul.

Comment se déroule la séance : Le thérapeute aide son patient à reprendre contact avec l’expérience douloureuse, puis il guide ses yeux avec les doigts à travers différents mouvements oculaires relativement lents. Peu à peu le patient retrouve des informations, parfois déjà connues, mais parfois aussi certaines dont il ne se souvenait plus. Ces informations passent par tous les canaux sensoriels (pensées, images, sensations physiques, odeurs, sons, etc.). Le fait de libérer ces informations procure un grand soulagement au patient et l’aide à développer une meilleure connaissance de lui-même. Après un traitement IMO, plusieurs patients affirment enfin comprendre pourquoi ils ont eu autant de difficultés sur leur parcours et retrouvent un désir de reprendre leur vie en main. Plusieurs ressentent aussi des améliorations importantes sur leur santé, leur qualité de sommeil, leur niveau d’énergie et leur estime personnelle ainsi que sur la qualité de leurs relations.

 

Le suivi

Un suivi est nécessaire ensuite, même pour les personnes qui semblent avoir résolu leurs difficultés à la suite de la première session d’IMO. Les quelques rencontres de suivi permettent au thérapeute de s’assurer qu’il ne reste pas de circuits de la mémoire non traités et que les résultats et les répercussions sont bénéfiques pour le client.

 

Qui peut pratiquer l’IMO ?

Le praticien IMO est nécessairement titulaire d’un diplôme, titre ou expérience reconnue en santé mentale (psychologue, médecin, psycho-éducateur, psychothérapeute…) et doit justifier d’une expérience d’au moins deux ans en psychothérapie avant de pouvoir s’inscrire à la formation. Les seuls formateurs au monde autorisés à donner cette formation sont : Danie Beaulieu (Canada et pays francophones), Woltemade Hartman (Afrique du Sud), Steve Andreas (Etats-Unis).

Contactez moi pour un RDV ou prenez directement RDV en ligne.

Il est préférable de prendre RDV par téléphone afin d’établir un premier contact toutefois, n’hésitez pas à prendre directement RDV en ligne.